La Mésange

58,5 x 75 cm (2004)

En 2002 et 2003, Janine sera dans l’incapacité de peindre. Une année avant sa disparition, le 24 mai 2005, elle a tenu à nous offrir un bouquet de trois tableaux dont cette mésange.

Il n’est pas indispensable de connaître la vie privée d’un artiste pour apprécier son œuvre. Dans le cas présent, Janine a mis un point d’honneur à ne pas laisser paraître ses angoisses et tourments. Elle nous invite au contraire à profiter sans modération des beautés de la vie, ou à s’évader de la réalité par le rêve.

Dans ce monde-là, les oiseaux se posent sur notre main en toute confiance, et tels des anges, viennent nous chanter les délices du paradis.

Le brouhaha des conversations futiles d’un vernissage n’est guère propice à l’écoute des travaux des maîtres de la peinture. Seul un très long tête à tête silencieux permet au cœur et à l’esprit de dialoguer, et peut-être de se rasséréner. D’ailleurs un mot serait à même de définir la particularité de l’œuvre picturale de Janine : sérénité.

Extraits tirés du livre de Pierre-André Devayes – 2010